7 leçons apprises d’un démarrage échoué

L'article original de Dave peut être trouvé ici.

Pour me présenter, j’ai été le cofondateur d’une startup qui a échoué … et je suis extrêmement fier de cela.

Cela m’a poussé beaucoup plus loin que je ne l’aurais imaginé. Les leçons que j’ai apprises étaient inestimables. J’aimerais bien partager mon expérience avec vous.

Mon expérience de startup :

Tout d’abord, j’avais TROIS emplois. Oui, trois. Pourquoi ? À cette époque, je n’avais que commencé à consulter à titre de professionnel. Comme plusieurs d’entre vous le savent, il faut du temps pour faire connaitre votre nom, alors j’ai dû compléter mon revenu au moyen d’un deuxième emploi. Un travail d’auditeur de nuit dans un hôtel local pour être exact. Tout un changement de travailler pour une entreprise de Fortune 500.

Voici ce qu’était une journée typique pour moi :

7h : Arriver à la maison et se coucher.

12h : Se réveiller et déjeuner.  

13h – 21h : Travail de startup, consultations, comptabilité et prospection de nouvelles affaires.

21h – 22h : Sieste.

22h – 23h : Se préparer et conduire au travail.

23h – 7h : Travail de vérification de nuit.

Ensuite, le cycle recommence. Je l’ai fait pendant 7 mois. Et la fatigue seule m’a presque tué. Littéralement. MAIS … Je ne regrette pas une minute. Un échec peut valoir beaucoup plus qu’un succès. Lorsque vous échouez, cela vous oblige à poser les questions difficiles. Pourquoi a-t-il échoué ? N’ai-je pas essayé assez fort ? Est-ce que je n’ai pas fait mes devoirs ? Est-ce que c’étais un mauvais temps ? Vous êtes forcés de faire face à la réalité, de vous réévaluer ainsi que vos priorités, vos raisons et vos motivations. Et le meilleur de tous, il vous enseigne ce qu’il ne faut pas faire dans votre prochaine startup.

Voici sept des nombreuses leçons que j’ai apprises grâce à cette expérience de démarrage :

1) Ne supposez jamais, testez toujours et validez

C’est tellement important. Vous devez valider si votre produit ou service résout un vrai problème pour vos clients. Au début, tout ce que vous croyez de votre idée d’entreprise est une hypothèse (ex : vos clients, votre produit, votre taille de marché, etc.) Ne laissez pas votre vision vous aveugler. Découvrez si quelqu’un est prêt à payer pour votre solution. Découvrez comment tester cela avant de construire votre produit. Évitez de gaspiller une grande somme d’argent sur une idée qui ne sera jamais vendue.

Lorsque nous avons lancé notre entreprise, nous n’avons fait aucun des éléments ci-dessus. Nous avons assumé le marché sur lequel nous visions parce que nous pensions qu’il était impossible à valider. Au lieu de cela, nous avons lancé avec l’espoir de valider au fur et à mesure que nous allions. Mauvaise idée.

2) Un bon cofondateur vaut son poids en OR

Avoir le bon cofondateur est extrêmement important. Mon cofondateur complétait mes idées et était la voix de la raison. Il y avait des jours où je voulais jeter l’éponge, et il m’a aidé à passer à travers. Il y a un lien qui se produit entre vous et votre cofondateur. Dans la plupart des cas, vous pouvez être brutalement honnêtes les uns avec les autres et ils ne vous jugeront pas.

3) Toujours avoir un cofondateur/associé gérant technique

Croyez-moi, il est tellement difficile de faire tout lorsque vous n’avez pas quelqu’un sur votre équipe capable de gérer le développement du logiciel. Heureusement pour nous, nous avons réussi à assurer un excellent développeur pendant un certain temps, mais ne pas avoir de développeur dans le cadre de l’équipe nous a retardé.

4) Vous être beaucoup plus forts que vous ne le pensez

Si quelqu’un m’avait dit que j’allais travailler en vérification de nuit, en ayant 4 heures de sommeil par jour, en plus d’être consultant et de travailler sur une startup, je leur aurais dit qu’ils étaient fous. Je savais que j’étais résistant, mais cela m’a vraiment poussé au prochain niveau. Ne sous-estimez jamais vos capacités.

5) N’ayez pas pur de vous appeler une startup

Pour une raison quelconque lorsque nous avons lancé, nous ne voulions pas être étiquetés comme une startup. Nous avons pensé que si nous nous appelions une startup, nous serions perçus comme moins réputés. Ce que nous n’avons pas vu, c’était l’énorme quantité de soutient et les programmes disponibles pour les startups, tels que Garage Venn.

6) N’ayez pas peur de demander de l’aide

Lorsque vous rencontrez une situation ou un scénario, n’ayez pas peur de demander le l’aide aux autres. Assurez-vous simplement que ceux à qui vous vous tournez ont vécu un scénario similaire. En d’autres termes, ne vous tournez pas seulement vers votre famille et vos amis pour obtenir des conseils. Le plus souvent, vous obtiendrez des conseils dilués simplement parce qu’ils vous aiment et vous soutiennent, et ne veulent probablement pas nuire à vos sentiments. De plus, quand on dirait que tout va s’écrouler, ce n’est pas le cas.

7) Les produits attendus peuvent nuire à votre startup

Lorsque nous avons lancé, nous avons acheté des produits que nous pensions que nos segments de clientèle chercheraient, et c’était cher. Achetez uniquement des produits à vendre si vous avez correctement validé que votre marché est prêt à payer pour cela. Et assurez-vous que c’est profitable.

Donc, ma question est : avez-vous déjà échouer dans les affaires ? Quelles leçons avez-vous apprises de cela ?

PS : Si vous vous demandez, ma première entreprise s’appelait PickMyPlace. C’état un marché immobilier et un réseau professionnel industriel. Le meilleur exemple que je peux penser serait Bigger Pockets avec un marché pour les locations.